Le village

[slideshow gallery_id= »1″]

Ruoms

Idéalement située en bordure de la rivière Ardèche, la petite ville a su, tirer profit de l’eau bienfaitrice pour croître au fil des siècles et devenir une des « incontournables » cités du Sud Ardéchois.

S’il on remonte le fil de l’histoire de dix siècles en arrière, RUOMS, n’était qu’un modeste village régi par l’ordre clunisien qui étendait sa domination religieuse sur une grande partie de l’Europe. La chapelle Notre Dame des Pommiers reste un des vestiges visitables de cette époque.

Des fouilles sur des sites proches de Ruoms et l’implantation de nombreux dolmens témoignent d’une présence humaine beaucoup plus ancienne comme dans toute l’Ardèche méridionale.

La fortification du vieux bourg date du XIVème siècle, aux alentours de la guerre de Cent ans. Le rempart rectangulaire et ses sept tours de défense (dont 6 sont encore visibles) entourent la cité d’origine. Il y règne une véritable tranquillité appréciée des riverains qui y ont élu domicile ou des quelques chats qui se font « dorer le poil » en haut d’un vieil escalier de pierre. La vie y est rythmée au son des cloches de l’église classée Monument historique.

Un itinéraire de découverte de la ville ancienne est matérialisé par des plaques explicatives. Les amoureux des vieilles pierres seront comblés par la visite de ce vieux village.

Coté économique, RUOMS a eu, durant sa vie pré-touristique, une véritable histoire commerciale.

Cité de la Pierre, ses Carrières de pierres dont l’exploitation s’est terminée il y a une cinquantaine d’années, ont permis la construction de très nombreux ouvrages d’art et monuments de la région (l’actuel Pont d’Avignon, la fontaine de Pont St Esprit,…) et…. peut-être du socle de la statue de la Liberté….

Cité régionale de la bière également avec ses brasseries et le fameux slogan marqué sur de vieilles plaques émaillées « j’emporte toujours ma Ruoms en boite ». Ces brasseries connaîtront un rapide déclin dès les années 60 sous la pression grandissante de la viticulture de plus en plus dynamique. Le musée NEOVINUM (Vignerons ardéchois) mérite le détour pour parfaire votre connaissance sur le vin.

La route des défilés qui vous mènera de Ruoms à l’axe Aubenas-Alès a été percée à la fin du XIXème siècle et a permis un désenclavement de la vallée de l’Ardèche. La construction de la ligne ferroviaire qui partait de Vogüé et allait jusqu’à Robiac – Rochesadoule (Gard) assura la desserte des marchandises et de la population.

La ville et les acteurs touristiques proposent de nombreuses animations tout au long de l’année (essentiellement d’avril à septembre).

Marché le vendredi matin.
Marché nocturne le mercredi soir
Marché bio et producteurs le dimanche matin

Parkings gratuits
Baignade à proximité

www.ruoms.fr